Quoi, un BLOG ?!

Le but de celui-ci n'est pas de battre des records de fréquentation mais d'éviter, au maximum, de sombrer dans la xyloglossie texte
De toute façon, ne vaut t'il pas mieux échanger avec une poignée de personnes éduquées que se taper les dégoisements d'une horde d'ignares ?


FESSEBOOK vous propose des articles avec, en complément, des "coups de gueule" (colonne de droite) dans lesquels l'actualité y est moins brûlante, mais où vous y trouverez amplement matière à cogiter.

Un -très- gros con !

Moi, vous me connaissez, c'est pas souvent que je m'implique autrement que par tacite approbation. Mais là, je souscris tellement à cet article signé "Siné" (s'cuzez du peu) que je ne résiste pas à la délectation de vous en faire profiter. 
Paru sur "Zone de Siné" sous le titre de "Nouvelles du front n° 32 [ http://www.sinemensuel.com/zone-de-sine/nouvelles-du-front/nouvelles-du-front-n-32/ ]


" ...Je ne voudrais pas terminer sans dégueuler sur Depardieu-le-gros-adipeux ! Obèse, couperosé, avec son nez en forme de gland, sarkozyste, alcoolique, ce mec qui a du talent est devenu odieux, puant et vient d’atteindre le point de non-retour en allant se planquer en Belgique pour payer moins d’impôts alors que le pays où il l’a gagné est dans la merde financièrement. Pourtant, à ce stade, un peu plus ou un peu moins de milliards, il ne s’en serait même pas aperçu! Je suis pour le déchoir de sa nationalité française, lui enlever son passeport et lui interdire dorénavant le séjour. Je suis pour sa dégradation de l’ordre de Chevalier de l’Ordre national du mérite et de celui de Chevalier de la légion d’honneur (bouffi d’orgueil comme il est, ça risque de le faire chier !). Je suis pour qu’il restitue les deux Césars gagnés dans son ex-patrie et délivrés par de vrais Français. Je suis pour boycotter les films dans lesquels il a joué et l’infâme piquette qu’il vend cher comme si c’était du bon vin ! En fait, je suis pour le faire chier un max afin de lui apprendre à vivre comme un mec bien et non comme une vieille merde ! BANZAÏ !"
Hein, c'est envoyé çà, non ?